Un enfant Une place se joint à la Coalition of Child Care Advocates of BC (CCCABC) pour célébrer l’annonce d’une subvention salariale additionnelle de 2 $/h accordée aux éducatrices/éducateurs à la petite enfance de la C.-B. et d’un supplément annuel de 2 000 $ versé aux éducatrices/éducateurs détenteurs d’un certificat d’intervention auprès des poupons et bambins et des enfants à besoins particuliers. 

Cette nouvelle enveloppe financière, qui hausse la subvention salariale à 6 $/h, indique que le gouvernement reconnaît la nécessité de s’attaquer au problème des bas salaires dans le secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants 

Néanmoins, les militantes du secteur des services de garde réclament d’autres réformes systémiques et des stratégies de main-d’œuvre à long terme, notamment: 

  • La mise en œuvre à l’échelle de la province d’une grille salariale de 30 $/h à 40 $/h financée par des fonds publics; 
  • L’accès accru à des programmes d’études postsecondaires en éducation à la petite enfance abordables et publics.

« Une grille salariale globale et financée par des fonds publics aura pour effet d’augmenter le salaire de toutes les personnes qui travaillent dans le secteur et de reconnaître les diplômes et les années de service tout en assurant au secteur de la permanence et de la stabilité », a dit Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place, faisant écho à Sharon Gregson, porte-parole de la CCCABC. 

« Une subvention salariale n’est qu’un supplément, ça ne fait rien de tout cela. Nous sommes satisfaites de voir que la ministre Lore s’est engagée à nouveau à mettre en place une grille salariale », a dit Mme Gregson.

Apprenez-en plus au sujet de la proposition de grille salariale de la CCCABC pour le secteur de l’EPE