Governmenet

Un enfant Une place a demandé aux membres du comité permanent du Sénat étudiant présentement le Projet de loi C-35 sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants de l’amender afin de faire en sorte que le financement fédéral destiné à la garde d’enfants aille uniquement à des services de garde réglementés et agréés.

Lors de sa présentation devant le comité du Sénat, Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place, a insisté sur l’importance d’adopter rapidement le projet de loi, mais elle s’est dit inquiète de la possibilité qu’un futur gouvernement utilise la loi pour autoriser l’attribution de fonds publics à des modes de garde non réglementés si le concept d’apprentissage et de garde des jeunes enfants était mal défini.

Mme Ballantyne a aussi invité le comité du Sénat à mener une étude sur la mise en œuvre des ententes de financement fédérales, provinciales et territoriales à l’échelle pancanadienne afin d’évaluer les progrès réalisés en ce qui concerne l’abordabilité et l’accès des services et l’inclusion de tous les enfants.