Partout au Canada, des familles demandent haut et fort l’accès aux services de garde à l’enfance. 

L’initiative historique du gouvernement fédéral en matière de services de garde a fait chuter les tarifs pour les enfants âgés de moins de six ans, mais faute d’un nombre suffisant de services de garde agréés, seule une fraction des familles qui en ont besoin a accès une place.

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux se sont engagés à créer 250 000 nouvelles places agréées d’ici 2025-2026 dans les secteurs publics et sans but lucratif. Mais à ce jour, très peu de ces places se sont concrétisées. Un rapport récent du Centre canadien de politiques alternatives révèle qu’environ la moitié des jeunes enfants au Canada vit dans un désert de services de garde.

Le 30 novembre prochain marque la journée d’action annuelle pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Les militant-e-s du mouvement des services de garde réclameront en cette journée des mesures gouvernementales immédiates et significatives dans le but de régler la pénurie d’éducatrices à la petite enfance qualifiées, un obstacle majeur à l’accès aux services de garde réglementés. De plus, cette journée d’action servira à appuyer la demande du mouvement pour des fonds publics d’immobilisations afin de financer le développement des services de garde dans les secteurs publics et sans but lucratif. 

« Le gouvernement fédéral remplit sa promesse de réduire les tarifs des services de garde agréés. Ils sont effectivement beaucoup plus abordables pour les familles qui les utilisent, explique Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place. Mais ces réductions n’aident pas les familles qui n’y ont pas accès ».

« Le 30 novembre, nous réclamerons l’équité en matière d’accès; ce qui se réalisera uniquement si les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux adoptent un plan global pour stimuler la croissance de services de garde sans but lucratif et public. Et ce plan doit comporter des améliorations précises et immédiates au chapitre des salaires, des avantages sociaux, des régimes de retraite et des conditions de travail des personnes qui travaillent dans le secteur », dit-elle.

Comment appuyer la journée d’action

Un enfant Une place demande à tous ceux et celles qui appuient l’accès pour tous à des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants inclusifs de poser les gestes suivants :

  • Signez la lettre ouverte d’Un enfant Une place adressée aux gouvernements réclamant des services de garde pour tous maintenant, et invitez d’autres à faire de même.
  • Si vous travaillez dans un service de garde agréé, communiquez avec les parents inscrits sur votre liste d’attente pour les inciter à écrire à leur député.
  • Si vous êtes parent d’un enfant qui fréquente un service de garde à but non lucratif, demandez au conseil d’administration d’agir.
  • Publiez votre photo et celle d’autres personnes portant des vêtements à pois arborant le message #ServicesDeGardePourTous.
  • Publiez des messages d’appui à la Journée d’action dans vos médias sociaux utilisant les mots clés #OuSontLesServicesDeGarde, #NousMéritonsPlus, #10$/JourPourTous.
  • Partagez ce message avec vos connaissances et lancez la discussion sur les raisons pour lesquelles ces questions sont importantes.