Le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’à compter du 1er janvier 2024, il augmentera le plancher salarial des EPEI à 23,86 $/h — en hausse par rapport aux 20 $/h prévus. 

Les défenseurs des services de garde soulignent que cette augmentation du plancher salarial n’améliore en rien la rémunération du personnel non EPEI et ne touche pas les EPEI dont le salaire est supérieur au plancher salarial. 

« Cette hausse du plancher salarial ne fait que perpétuer l’approche infructueuse du gouvernement, une approche qui subventionne les employeurs qui versent de bas salaires à l’aide de fonds publics et qui laisse en plan ceux qui déploient des efforts pour fournir un travail décent à leurs employé-e-s et augmenter leurs salaires au fil des années », a dit Carolyn Ferns de la Coalition ontarienne pour de meilleurs services éducatifs à l’enfance (OCBCC).

Comme il est décrit dans leur énoncé de position, l’OCBCC et l’Association of Early Childhood Educators Ontario (AECEO) continuent de réclamer :

  • Une échelle salariale de 30 $ à 40 $/h au minimum pour les EPEI.
  • Au minimum 25 $/h pour le personnel non EPEI.
  • Des augmentations annuelles et des mesures pour récompenser les années de service.
  • La mise en œuvre immédiate de régimes d’avantages sociaux et de retraite. 

L’OCBCC et l’AECEO se sont joints à Un enfant Une place le 30 novembre pour la Journée nationale d’action afin de réclamer l’accès équitable et universel aux services de garde éducatifs et un travail décent pour les éducatrices et éducateurs.