Les gouvernements du Canada et de la Nouvelle-Écosse ont rendu public un nouveau plan d’action afin de poursuivre la mise en œuvre de l’Accord entre le Canada et la Nouvelle-Écosse sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. 

La Nouvelle-Écosse est la deuxième province à s’entendre avec le gouvernement du Canada et à publier un plan d’action pour la période de 2023 à 2026. Soulignons que des ententes doivent être conclues avec le gouvernement du Canada afin que les fonds fédéraux puissent être versés aux provinces et aux territoires pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. 

En vertu de ce plan d’action, la Nouvelle-Écosse réduira les frais de garde à 10 dollars par jour en moyenne d’ici mars 2026 et améliorera l’accès aux services de garde en créant au total 9 500 places dans le secteur des services de garde à but non lucratif à compter de juillet 2021. Au 31 décembre 2023, la province avait déjà créé 3 861 places.

Un enfant Une place applaudit le plan d’action et l’engagement du gouvernement à créer de nouveaux partenariats avec divers organismes du secteur public pour la construction de nouvelles installations et l’expansion des services de garde existants. 

« Impliquer les municipalités et le secteur de l’éducation public dans le développement de services de garde agréés est le meilleur moyen d’étendre rapidement leur accès là où les gens en ont besoin de toute urgence », a dit Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place.

Le plan d’action décrit la volonté de la province à bien rémunérer la main-d’œuvre des services de garde. On y présente la grille salariale des éducatrices et éducateurs à la petite enfance, les nouveaux programmes de formation et de perfectionnement professionnel et le régime d’avantages sociaux et de retraite à prestations déterminées récemment annoncé pour l’ensemble du secteur

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse prévoit augmenter le nombre d’éducatrices et d’éducateurs à la petite enfance qualifiés dans le secteur à 70 % d’ici 2025-2026 et mettre en place un programme remanié d’amélioration de la qualité. Un enfant Une place et son chapitre provincial Child Care Now Nova Scotia surveilleront de près les effets de ces initiatives sur la rétention et le recrutement du personnel.

« Dans ce plan d’action, la Nouvelle-Écosse promet de rendre les services de garde à but non lucratif agréés plus accessibles aux familles et le gouvernement reconnaît que la rémunération et les conditions de travail des personnes qui travaillent dans le secteur sont essentielles pour atteindre cet objectif, a dit Ballantyne. La décision du gouvernement provincial de financer un régime de retraite et d’avantages sociaux est certes un modèle à suivre ailleurs au pays. Cependant, le milieu souhaite que l’on accorde des augmentations de salaire au cours des deux prochaines années, car les salaires actuels sont vraiment trop bas ».

À mesure que se déploie le programme pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants au pays, la publication de plans d’action et de renseignements généraux est essentielle pour assurer la reddition de comptes publique et surveiller les progrès réalisés au fil du temps. Un enfant Une place souhaite vivement que ces plans d’action soient publiés sur une base continue par les provinces et les territoires.  

Lisez la version complète du plan d’action de la Nouvelle-Écosse ici (en anglais).

Lisez le communiqué de presse de Child Care Now Nove Scotia ici (en anglais).