Le nouveau programme de prêt pour le développement des services de garde annoncé aujourd’hui par le gouvernement fédéral et les 60 millions de dollars en subvention pour soutenir la construction de nouvelles places abordables dans le secteur public et sans but lucratif du pays sont de très bonnes nouvelles a affirmé Un enfant Une place, l’association nationale de promotion et de défense des services de garde au Canada.

« Ce nouveau programme de financement est un mécanisme efficace, efficient et direct à la disposition du gouvernement fédéral pour accélérer l’offre de services de garde abordables pour les jeunes enfants, a dit Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place

Ce sera très utile pour résoudre les problèmes auxquels font face les fournisseurs de services de garde à but non lucratif lorsqu’ils tentent d’obtenir du financement pour agrandir leurs installations ou en construire de nouvelles, a-t-elle expliqué. 

De plus, en passant par la SCHL pour l’administration du programme de prêt et de subvention, le gouvernement fédéral utilise une société de la Couronne afin de soutenir directement ceux qui sont prêts et en mesure de construire et de s’assurer de la coordination des services de garde avec d’importantes initiatives domiciliaires en cours », d’ajouter Mme Ballantyne.

Selon Mme Ballantyne, cette annonce prébudgétaire témoigne de l’importance vitale qu’accorde le gouvernement fédéral à étendre l’accès aux services éducatifs et de garde à l’enfance à prix abordable et de qualité élevée à ceux qui jusqu’à maintenant n’y avaient pas accès à cause du nombre limité de places. 

« Le programme d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de gouvernement fédéral est énormément populaire et des dizaines de milliers de parents sont inscrits sur des listes d’attente, a dit Mme Ballantyne. C’est un soulagement de voir que le gouvernement fédéral prend acte du problème et pose des gestes concrets pour y remédier. »

Un enfant Une place se réjouit également de l’annonce d’un nouvel investissement fédéral pour accroître le nombre d’éducatrices et d’éducateurs à la petite enfance qualifiés, notamment une somme de 10 millions de dollars sur deux ans est prévue pour la formation ainsi que pour l’exonération du remboursement des prêts étudiants des diplômé-e-s des programmes d’études en éducation de la petite enfance qui choisissent de travailler dans de petites collectivités rurales, nordiques ou éloignées.

« Nous sommes fiers de voir que le gouvernement fédéral est conscient du lien étroit entre l’expansion du secteur des services de garde et celle de sa main-d’œuvre, a dit Mme Ballantyne. Par contre, nous voulons que dans le prochain budget fédéral, des investissements importants soient consentis à une stratégie de recrutement et de rétention fédérale-provinciale-territoriale globale articulée autour de salaires équitables, d’un régime de retraite et de conditions de travail satisfaisantes », de conclure Mme Ballantyne.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Morna Ballantyne, directrice générale, Un enfant Une place 

613-791-3411

morna.ballantyne@childcarenow.ca