Ne laissez pas de familles en plan

des services de garde pour tous

Journée nationale d’action :
30 novembre 2023

Les parents doivent faire des choix difficiles comme jongler avec des horaires impossibles, retarder leur retour au travail ou compter sur des ententes informelles pour faire garder leurs enfants. Ce choix est injuste et a une incidence disproportionnée sur les femmes.

Le gouvernement fédéral s’est engagé à remédier au manque de services de garde dans le budget de 2021, mais il n’a toujours pas réglé le problème. Les familles n’en peuvent plus d’attendre.

En cette crise du coût de la vie, des centaines de milliers de familles au Canada ne trouvent pas de place en services de garde lorsqu’elles en ont besoin.

Il manque des centaines de milliers de places en services de garde au Canada et les familles attendent que le gouvernement fédéral et les provinces priorisent les enfants et respectent leurs engagements à cet égard.

Nous savons déjà que le manque de services de garde est dû à la crise de la main-d’œuvre et que la crise de la main-d’œuvre est due aux faibles salaires et aux conditions de travail médiocres des éducatrices et éducateurs à la petite enfance et des autres membres du personnel.

La situation est critique

Les travailleuses et travailleurs qui prennent soin de nos enfants ont le droit d’être traités avec dignité et respect. Presque tous sont des femmes. Les rémunérer de façon équitable mettra fin à la crise de la main-d’œuvre dans le secteur des services de garde et viendra en aide aux familles canadiennes.

Nos gouvernements sont déjà au fait du problème et ils savent comment le régler. À présent, les familles ont besoin qu’ils agissent et mettent fin à la pénurie de services de garde dont souffrent des centaines de milliers d’enfants et leurs familles.

La situation est critique pour les familles et pour toute la population canadienne.

Nous applaudissons les efforts du gouvernement fédéral pour réduire les frais de garde à 10 $ par jour. Ce faisant, le gouvernement fédéral reconnaît que l’accès à des services de garde abordables soutient les enfants, les familles canadiennes et l’économie du pays. Cependant, bien que les frais de garde aient chuté, la question de l’accès demeure un enjeu pour des centaines de milliers de famille qui ne trouvent pas de places en services de garde.

Nos gouvernements doivent régler de toute urgence la crise de la main-d’œuvre et le manque de places en services de garde. Nos familles en ont besoin. Les Canadiennes et Canadiens en ont besoin. Et les travailleuses et travailleurs qui prennent soin de nos enfants en ont également besoin.

Durant une crise du coût de la vie, les parents ne devraient pas avoir à choisir entre prendre soin de leurs enfants et subvenir aux besoins de leur famille.

Ce que nous voulons

Verser des salaires équitables aux éducatrices et éducateurs à la petite enfance et aux autres membres du personnel

Le gouvernement fédéral doit transférer aux provinces, aux territoires et aux gouvernements autochtones 7 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour la mise en œuvre complète de grilles salariales concurrentielles et équitables pour les éducatrices et éducateurs à la petite enfance et les autres membres du personnel et pour de meilleurs avantages sociaux et conditions de travail.

Financer les coûts d’immobilisations requis pour pallier la pénurie de places en garderie

Le gouvernement fédéral doit investir 10 milliards de dollars au cours des trois prochaines années afin de couvrir les coûts d’immobilisations requis pour augmenter les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants publics et à but non lucratif afin que toutes les familles au Canada qui en ont besoin aient accès à un service de garde.

Faire de l’accès universel et équitable aux services de garde de qualité une réalité

Des centaines de milliers de familles au Canada ne trouvent pas de services de garde lorsqu’elles en ont besoin. Le gouvernement fédéral a promis d’étendre de façon substantielle les réseaux publics et à but non lucratif de services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants au pays, mais ce n’est pas encore le cas. Et l’expansion massive de ces réseaux ne peut pas se faire si les gouvernements n’élaborent pas et ne financent pas les plans d’expansion.

L’accès équitable aux services de garde est crucial, mais il reste beaucoup à faire au Canada pour que cela devienne une réalité. Présentement, les enfants qui ont des besoins particuliers, les familles vivant en milieu rural, les familles à faible revenu, les communautés racisées, les familles nouvellement arrivées au pays et les minorités linguistiques ont tous plus de mal à accéder aux services de garde.

Le gouvernement fédéral doit également mettre en œuvre le cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones afin d’assurer aux familles autochtones l’accès à des services de garde de qualité élevée et adaptés à leur culture.