Ne laissez pas de familles en plan

Services de garde éducatifs pour tous

Journée nationale d’action : le 30 novembre 2023

Mesdames les ministres Sudds et Freeland,

Dans le contexte de la crise du coût de la vie, des centaines de milliers de familles au Canada ne parviennent pas à trouver un service de garde agréé lorsqu’elles en ont besoin. Les parents font face à des choix difficiles, comme conjuguer des horaires impossibles, reporter leur retour sur le marché du travail ou placer leur enfant dans un mode de garde informel.  Ce sont des choix injustes qui reviennent de façon disproportionnée aux femmes et qui font courir des risques aux enfants. Le gouvernement fédéral a promis de s’attaquer à la pénurie de services de garde dans le budget de 2021, mais le problème persiste et les familles n’en peuvent plus d’attendre. Les familles attendent du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux qu’ils priorisent les enfants et qu’ils respectent leur engagement à rendre les services de garde abordables accessibles à tous.

Il manque encore au Canada des centaines de milliers de places en services de garde agréés.

Nous vous adressons cette lettre afin de demander à votre gouvernement de mettre fin à cette pénurie critique de services de garde agréés touchant des centaines de milliers d’enfants et leurs familles.

Nous savons que le manque de services de garde agréés est directement lié à la crise de main-d’œuvre, laquelle est attribuable aux faibles salaires et conditions de travail médiocres des éducatrices et éducateurs à la petite enfance et des autres membres du personnel dans le secteur. Les personnes qui travaillent en éducation à la petite enfance méritent d’être traitées avec dignité et respect. Ce sont presque toutes des femmes et les rémunérer de façon équitable est un premier pas.

Nous applaudissons les efforts du gouvernement fédéral visant à réduire les frais de garde à 10 dollars par jour. Ce faisant, le gouvernement fédéral reconnaît que l’accès aux services de garde est une mesure de soutien pour les enfants, les familles et l’économie du pays. Mais des centaines de milliers de familles n’ont pas accès à cette mesure, car elles ne peuvent pas trouver de place dans un service de garde agréé abordable.

Nous demandons au gouvernement fédéral d’en faire davantage dans le budget fédéral de 2024 : 

  • Fournir une rémunération équitable aux éducatrices et éducateurs à la petite enfance et aux autres membres du personnel

Le gouvernement fédéral doit consentir 7 milliards de dollars sur trois ans sous forme de paiements de transfert aux provinces, aux territoires et aux gouvernements autochtones pour le déploiement complet de grilles salariales concurrentielles et équitables pour les éducatrices et éducateurs et les autres membres du personnel et pour l’amélioration des avantages sociaux et des conditions de travail.

  • Financer les coûts d’immobilisations afin d’éliminer les disparités en matière de services de garde

Le gouvernement fédéral doit consentir 10 milliards de dollars au cours des trois prochaines années afin de couvrir les coûts d’immobilisations liés à l’augmentation du nombre de services de garde agréés dans les secteurs publics et à but non lucratif pour permettre à toutes les familles qui en ont besoin d’avoir accès à un service de garde de qualité.

L’apprentissage et la garde des jeunes enfants sont essentiels au bien-être et au développement des enfants. Les parents – notamment les mères – ne peuvent pas travailler sans services de garde et notre économie ne peut pas fonctionner non plus. Nous vous demandons avec insistance d’augmenter les investissements en apprentissage et garde de jeunes enfants dans le budget de 2024 pour empêcher que des centaines de milliers de familles soient laissées pour compte et exclues des services de garde agréés abordables.

Ajouter votre nom :

Lettre ouverte FRA

Nom(Nécessaire)
Adresse
Langue de préférence
M'inscrire
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.